GENOCIDE 1915-2015………….  2115 ?
Le 24 avril 2011, Sevag Sahin Balikçi, né en 1985, était à 26 jours de la fin de son service militaire obligatoire. Il a été abattu d'une balle dans l'abdomen par un autre soldat  Kivanç Agaoglu. Accident diront les autorités militaires! Ce que le tribunal vient de confirmer. L'affaire a été jugée le 26/03/2013 et le tribunal a estimé qu'il s'agissait "d'un crime par erreur". Alors que l'auteur du meurtre a pointé son fusil sur la victime! La date est, en elle-même, un indice pertinent des raisons de ce qui est en réalité un crime raciste puisque Sevag avait reçu des menaces très claires de son assassin. "Un signe de plus que les Arméniens sont victimes de discrimination dans le système judiciaire turc" déclare l'avocat Garo Peylan. Le 24 avril 2012, devant l'ancienne prison, sur l'hippodrome d'Istanbul, où furent enfermés, avant d'être déportés, les notables et intellectuels arméniens le 24 avril 1915 Eren Keskin, Présidente de l'association des droits de l'homme d'Istanbul (IHD), a lu le message suivant: "Nous nous inclinons dans la honte et le respect devant la mort des Arméniens ottomans qui ont été massacrés et dépossédés de leurs richesses de toute sortes et même des vestiges de leur passé ... Le 24 avril 2011, le jour où nous étions ici en train de commémorer l'arrestation des intellectuels arméniens, Sevag Sahin Balikçi était abattu alors qu'il effectuait son service militaire obligatoire dans l'armée turque, dans la province de Batman. Les officiels ont livré des informations erronées et ont manipulé les témoins dans le but d'établir la mort comme un accident. Des enquêtes approfondies ont depuis mis en évidence un meurtre avec préméditation. Le meurtre de Sevag Balikçi est la preuve qu'il n'a jamais été possible de vivre en sécurité pour les Arméniens, depuis 1915, que le processus génocidaire continue et que sa négation depuis quatre-vingt-dix-sept ans perpétue le génocide." Depuis cette date de nouveaux assassinats ont donné raison à Eren Keskin dont il convient de saluer le courage. Selon Ayse Günaysu, une autre membre de l'IHD,  "...les Arméniens de Turquie vivent dans une société où leur vie est en danger, (qu') vivent dans une société criminelle". En octobre 2011, un chauffeur de taxi a expulsé brutalement puis battu une arménienne simplement parce qu'elle était arménienne à Istanbul. Ce pourrait être anecdotique tout comme cette étudiante d'origine arménienne à l'Université qui a été agressée à plusieurs reprises, il y a 4 ans, et à propos de laquelle le Recteur n'a rien trouvé de mieux à dire que "ce sont des jeunes, ils s'amusent"; Evidemment ce genre de propos ne risque pas de calmer les agresseurs qui ont "conseillé" à la jeune fille de quitter l'Université. Plus grave, en moins de deux mois,  5 femmes arméniennes ont été victimes agressions racistes. Ce sont de vieilles femmes qui sont agressées, par derrière, alors qu'elles ne peuvent évidemment pas se défendre et elles sont battues avec une très grande violence.  Le vol ne semble pas être le motif par exemple on ne tente pas de voler le sac de Sultan Aykar . Le 28 novembre 2012, Turfanda Asik, 87 ans, a été attaquée à son domicile et battue par un individu non-identifié qui l’a laissée pour morte Le 22 janvier 2013, Sultan Aykar, 80 ans, a été attaquée alors qu’elle rentrait chez elle par un individu portant une cagoule, qui l’a frappée au visage. mais n'a pas tenté de voler son sac. A nouveau à Samatya, plus tôt en décembre, une autre femme, âgée de 87 ans, d’origine arménienne, a été trouvée battue à mort dans son appartement de Samatya. Comme elle entrait dans son appartement, un homme l’a poussée par derrière, l’a frappée puis étranglée.  Le procureur a imposé le secret de l'instruction dans le cas de Maritza Kütchük, 84 ans, (poignardée à 7 reprises, assassinée le 28 décembre 2012) .Il y aurait donc quelque chose à cacher? Elle a été retrouvée nue, battue, la gorge tranchée, avec une entaille en forme de croix sur sa poitrine ... De toute évidence, contrairement à ce que déclare la police, le vol n'était pas le motif puisqu'il y avait de l'argent sur la table de la pièce où elle a été retrouvée. Le 11 janvier 2013, Ilker Sahin, professeur de mathématique dans l’école Aramian a été retrouvé égorgé chez lui. Il a été présenté comme d’origine arménienne mais il s’est avéré que ce n’était pas le cas. Notons qu’il était employé dans une école arménienne ce qui n’est peut être pas étranger à cette affaire, selon la presse « Il n’est pas exclu que son assassinat soit fondé sur des motifs ethniques". Ce pourrait être une forme de terrorisme. Cinq attaques et quatre meurtres successifs ciblés ne sont pas des crimes dus au hasard sachant que la population d'origine arménienne représente moins de 1%0 de la population totale! Plus récemment la police a trouvé un suspect (coupable) du meurtre d’une des vieilles dames,  un turc d’origine arménienne, de surcroit déséquilibré. Quelle aubaine (surprenante) ! En passant on pourrait signaler les coups de feu du 5 mai contre l’église Surp Hovhannes d’Istanbul. 3 juin 2013 Professeur  SIRKEGI
1.500.000 1+1……………………………………………………..